Homepage

Editorial

 

On le sait et cela se marque de plus en plus dans les décisions politiques, les choix de santé publique ne sont pas les mêmes en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. Rien d’étonnant : le contexte socio-économique et le développement des services ne sont pas les mêmes. La démographie non plus ni le territoire, ce dernier disposant en Flandre de concentrations urbaines bien plus importantes que chez nous.

Ces choix différents se manifestent dans divers domaines de la santé : la politique hospitalière, les quotas d’étudiants en médecine, la politique en matière de planning familial et de médecine générale, etc., etc.

Et cela vaut aussi pour le recours à l’hélico médicalisé dans l’aide médicale urgente lequel n’est pas du tout une priorité flamande et des membres du cabinet de Maggy De Block, ne se privent pas pour le dire et pour tenter d’imposer leurs vues en cantonnant le secours héliporté aux transports interhospitaliers urgents.

Voici des extraits de la lettre que le CMH, le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne, a adressée à la ministre fédérale de la santé à la suite de notre réunion du conseil d’administration du 8 juin 2018.

Séances du Conseil communal

Les modifications budgétaires

Le budget communal initial n’étant qu’une suite de prévisions de dépenses et de recettes, il n’est pas étonnant que des modifications budgétaires soient adoptées en cours d’année.

À l’exercice ordinaire, les modifications budgétaires portent les recettes à 12.544.835 euros et les dépenses à 12.502.081 euros avec un boni présumé de 42.754 euros et une affectation de 1.004.000 euros au fonds de réserve extraordinaire, de quoi augmenter encore la capacité de la Commune à financer ses investissements sur fonds propres.

Le compte communal 2017

C’est la directrice financière Laurence de Colnet qui commente avec clarté et concision un document de plus d’une centaine de pages présentant l’état des recettes et des dépenses de l’exercice 2017 arrêté au 31 décembre de la même année. 

Le compte est en quelque sorte le reflet de la bonne exécution des prévisions de recettes et de dépenses figurant dans le budget et illustre le flux des recettes et dépenses résultant de la gestion communale. 

Comme cela a déjà été le cas pour le compte 2016, celui de l’année 2017 présente un boni exceptionnel et, au service ordinaire en tout cas, un bon taux de réalisation des prévisions budgétaires. 

Les plats principaux du menu de la séance : l’approbation du compte communal 2017 et l’adoption des modifications budgétaires 2018. J’y reviendrai. Mais déjà, je vous livre trois points dont deux ont fait débat.

À propos de l’extraction éventuelle de coticule à Regné

Je vous renvoie à mon compte rendu de la dernière séance du conseil communal que vous pouvez retrouver notamment sur www.salm.be. Manifestement, l’information parue dans les journaux a fait réagir certains habitants de Regné et notamment le conseiller du coin, André Boulangé