Actualité

Dans la Commune de Vielsalm, on n’a pas été avare de commémorations du 11 novembre 1918 avec, notamment, une belle participation de la troupe scoute à la cérémonie qui a eu lieu à Vieslalm !

Ailleurs, dans la Commune, des élèves de l'école communale étaient également présents devant les momuments.

Sans oublier les représentations très appréciées par un nombreux public de la pièce « Les Volontaires de la Mort » par la troupe « Les Acteurs d’un Soir ».

Et puis, il y a la rencontre qui me fait chaud au cœur, chaque année, avec les enfants de l’école communale, à Goronne, un des deux villages de mon enfance.

Vous trouverez ci-dessous le texte lu par Hugo au nom des élèves de l’école. C’est bon de se laisser envahir par des paroles toutes simples et tellement vraies et une Brabançonne chantée par des voix enfantines et cristallines.

Comm’Vous sort des élections communales avec un goût de trop peu, c’est évident. La liste espérait 6 conseillers et un de moins pour la liste du bourgmestre pour équilibrer davantage les forces en présence au sein du conseil communal.

Sans doute, la perspective d’une éventuelle majorité alternative Ecolo – Comm’Vous (épouvantail adroitement agité par la liste du bourgmestre) a-t-elle fait peur à une partie de l'électorat, contente de la majorité Cdh-PS actuelle.

Sans doute aussi, l’absence d’une liste libérale ou à tendance libérale a-t-elle favorisé la liste du bourgmestre plutôt que Comm’Vous.

(Sourires et émotion lorsque des fleurs ont été remises à Stéphanie le soir des élections!)

Les spéculations sont vaines, les résultats sont là. Félicitations à Ecolo et à la liste du bourgmestre, les deux listes qui gagnent un siège et bravo à celles et ceux qui se sont lancés dans cette belle aventure électorale, quelle que soit leur liste!

(Une belle et dernière soirée électorale dans le local du quartier de la gare à Vielsalm)

À l’évidence, quel que soit le résultat des élections, la campagne électorale est déjà une belle réussite pour Comm’Vous.

 

De fructueuses réunions d’organisation de la campagne ont permis à des candidates et candidats venus d’horizons différents de défendre un programme équilibré et réaliste que vous pouvez découvrir dans la rubrique « Vie communale » de salm.be.

J’ai été agréablement surpris par la qualité des interventions de chacune et chacun lors des rencontres dans les villages, des rencontres animées avec enthousiasme et détermination par Stéphanie Heyden, notre candidate bourgmestre, dont je salue la performance !

 

Tout simplement génial !  

(Rencontre à Bihain pendant la belle présentation de notre programme par Stéphanie Heyden)

Goronne, Hébronval, Ville-du-Bois, Neuville, Petit-Thier, Bihain, Ottré, Rencheux, Burtonville, Salmchâteau, Grand-Halleux…

Avec une bonne moyenne de 20 à 25 personnes venues à notre rencontre, nos candidats et candidates ont déjà pu prendre la mesure des attentes de quelques centaines de leurs concitoyennes et concitoyens.

Une expérience enrichissante ! C’est que le débat en assemblée prend une tout autre dimension que le colloque singulier ou le débat en tête en tête car les questions s’enchaînent et elles nourrissent, comme leurs réponses, d’autres interventions et interpellations. 

On sort de ces rencontres un peu bousculés ou surpris, c’est selon, mais en tout cas avec la tête pleine de résolutions et de projets, avec l’engagement aussi de revoir nos interlocuteurs et interlocutrices sans attendre la fin de la prochaine mandature communale.

Pourquoi « Comm’Vous ?

Parce que « Comm’ », ce mot abrégé fait référence à d’autres mots importants pour nous : notre commune, notre communauté de vie, la communication et la proximité avec Vous, vous, les concitoyens auxquels on s’adresse ! 

Et en plus du V illustré par les deux saumons salmiens, les couleurs retenues sont les couleurs du schiste et du coticule, constitutifs du passé et de l’histoire de nos villages et qui, aujourd’hui encore, sont des éléments de notre patrimoine et de notre vécu.

Une liste plurielle, d'ouverture...

Une liste plurielle composée de quelques élus socialistes et, surtout, de douze nouvelles têtes qui ne font pas partie du PS. Parmi ces douze, une candidate, Sophie Godfraind, était candidate sur la liste Intérêts communaux en 2012 et 11 candidates et candidats le sont pour la première fois avec des opinions différentes sur les plans religieux, philosophique ou politique, mais avec la même volonté de faire cause commune pour le bien de nos concitoyens.

La liste est bien équilibrée entre les différentes générations et nous sommes particulièrement fiers de compter parmi nous de jeunes candidats.

Une liste « contre » ou une liste « pour » ?

Sur notre liste, cinq conseillers communaux et deux conseillers au CPAS, membres du groupe Mayeur, font partie de la majorité sortante. Liés à la liste Cdh du bourgmestre par un pacte de majorité conclu après les élections de 2012 et une déclaration de politique communale 2012-2018 de cette majorité reprenant l’essentiel du programme des deux groupes formant la majorité, ils ont été partie prenante des initiatives prises dans tous les domaines de la vie communale et des services aux citoyens.

Stéphanie Heyden

La galerie photo, c’est une idée de Jacques Gennen et François Rion, reprise par l’ASBL Comté de Salm qui a accordé son patronage à cette réalisation.

Les photos hautes en couleurs sont essentiellement des photos de paysages salmiens, d’événements et d’animaux familiers.

(Galerie photo MRS La Bouvière. La ronde finale du 21 juillet. Photo Renaud Warnotte)

Elles sont imprimées sur de grands panneaux de 100 cm sur 66 cm. Les photos sont de Renaud Warnotte, Thomas Cremer et Jacques Gennen. Leur impression réalisée par François Rion est d’une qualité remarquable

La galerie a été installée au rez-de-chaussée de la maison de repos et de soins à la veille du barbecue du 22 juin. Près de 320 repas ont été servis aux résidents et à leurs familles, lesquels ont pu admirer la galerie par la même occasion.

Les équipes soignantes, les effectifs du personnel d’entretien et du personnel de cuisine avaient été renforcés, aux côtés de bénévoles, pour faire de cette journée une belle réussite.

Voici des extraits du dernier communiqué du Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne.

« Ce mercredi 13 juin 2018, une délégation du conseil d’administration du Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne a rencontré les représentants des cabinets de la ministre fédérale de la Santé publique, du 1er ministre et du ministre-président de la Région wallonne, à l’initiative du 1er ministre Charles Michel. Il en découle une volonté de dialogue et un engagement de maintenir l’agrément actuel du Centre Médical Héliporté.

Il nous a également été confirmé que le CMH pouvait continuer à fonctionner sur la base des modalités de fonctionnement tant opérationnelle qu’administrative, actuellement en vigueur. »

(Il y a quelques semaines, Monsieur Roland Bos accompagné d’amis et de membres de sa famille a souhaité visiter la base de Bra-sur-Lienne et revoir le docteur Jérôme Jobé qui, en mission avec l’hélicoptère du CMH, l’a tiré d’un très mauvais pas (un euphémisme…) à la suite d’un gros infarctus lors d’une balade à vélo, il y a près d’un an. Belle rencontre à laquelle j’assistais en compagnie d’un autre administrateur, André Fraipont et d’Olivier Lambert, chargé de communication du CMH)

Le CMH poursuit en rappelant qu’un nouvel avis du Conseil national de l’aide médicale urgente est attendu :

 

On le sait et cela se marque de plus en plus dans les décisions politiques, les choix de santé publique ne sont pas les mêmes en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. Rien d’étonnant : le contexte socio-économique et le développement des services ne sont pas les mêmes. La démographie non plus ni le territoire, ce dernier disposant en Flandre de concentrations urbaines bien plus importantes que chez nous.

Ces choix différents se manifestent dans divers domaines de la santé : la politique hospitalière, les quotas d’étudiants en médecine, la politique en matière de planning familial et de médecine générale, etc., etc.

Et cela vaut aussi pour le recours à l’hélico médicalisé dans l’aide médicale urgente lequel n’est pas du tout une priorité flamande et des membres du cabinet de Maggy De Block, ne se privent pas pour le dire et pour tenter d’imposer leurs vues en cantonnant le secours héliporté aux transports interhospitaliers urgents.

Voici des extraits de la lettre que le CMH, le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne, a adressée à la ministre fédérale de la santé à la suite de notre réunion du conseil d’administration du 8 juin 2018.

(Cette photo prise à Salmchâteau donne une idée de la violence des inondations. La propriétaire de cette maison n’a dû son salut qu’à l’intervention rapide de son voisin et des pompiers. Photo via FB R. Bodeux)

Le vendredi 1er juin 2018, tôt le matin, la Commune de Vielsalm n’est pas épargnée par les trombes d’eau. Des rues sont transformées en torrents d’eau boueuse, des ruisseaux sortent de leur lit et se transforment en rivières tumultueuses. 

(Chez Barbara, à Bêche, avec un rez-de-chaussée ravagé...Photo via FB Tara Zed) Les informations sont rapidement diffusées sur les réseaux sociaux et notamment sur la page Facebook de la Commune de Vielsalm. 

De nombreux rez-de-chaussée et plus d'une centaine de caves ont été inondés notamment à Bèche, Salmchâteau, Grand-Halleux, Burtonville sans compter les dégâts occasionnés aux jardins, aménagements de quartier et voiries ; des citoyens sont privés d’eau potable, la ligne SNCB 42 est à l’arrêt (des flots d’eau ayant emporté le ballast), etc., etc. La liste des méfaits des éléments déchaînés est longue. Cela n’arrive pas que chez les autres…

Des solidarités…

Dans ce malheur, il y a quand même de quoi se réjouir : des amis, des voisins, des inconnus, des indépendants avec leurs tracteurs et tractopelles sont venus en aide aux personnes sinistrées avec de l’huile de bras et le cœur sur la main. Des réseaux se sont constitués via Facebook et Messenger pour trouver des meubles et de l’électroménager pour certaines familles sinistrées.

Des services publics efficaces !

Le plan communal d’urgence et d’intervention a été rapidement déclenché, en concertation avec la Province, la police et la zone d’incendie. Les autorités communales et les responsables des autres services d’intervention ont ainsi pu coordonner les interventions et agir aussi rapidement que possible dans certains villages et quartiers et sur certains axes de circulation.

 La nature est au rendez-vous de belles activités organisées à Vielsalm en 2018. Les balades du jeudi vont reprendre pendant les vacances d'été et, depuis le début de l'année, le programme de "La forêt dans tous ses états" concocté par l'ASBL Bibliothèque publique de Vielsalm présidée par Stéphanie Heyden, nous offre de belles conférences, animations et découvertes!

Et, du lundi 28 mai au dimanche 3 juin, la semaine de l'abeille organisée dans le cadre du projet "Communes Maya" auquel adhère la Commune de Vielsalm, propose des événements gratuits dont le détail figure au bas de cet édito.

Ce dimanche 20 mai, alors que je paressais encore dans mon lit, Yves Van Parys rappelait, au micro de la RTBF, toute l'importance, pour les fruits et légumes, du rôle pollinisateur de l'abeille, entre autres insectes, tout en déplorant la disparition de nombreuses colonies.

Parmi les causes de ces disparitions, les néocotinoïdes, des insecticides tueurs d'abeilles dont l'Union européenne vient heureusement d'en interdire trois sortes (quelques pays s'étant abstenus, dont la Belgique). C'est encore insuffisant !

Deux bonnes pratiques bien connues ont été rappelées par Yves Van Parys aux auditeurs de la RTBF: supprimer l'usage des pesticides dans son jardin et planter des arbres, arbustes et plantes qui fleurissent et donnent du pollen...

J. Gennen

Programme de la semaine de l'abeille

TOUTE LA SEMAINE: collaboration avec les restaurants et boulangers qui proposeront des produits et/ou menus à base de miel.

Voici comment le Conseil consultatif des jeunes de Vielsalm s’adresse aux jeunes:

« Tu as entre 12 et 26 ans et tu habites la Commune de Vielsalm ? Ton opinion nous intéresse!

Quels sont tes besoins en matière d'infrastructures sportives, culturelles? Quels sont les commerces ou services qui te manquent à Vielsalm ? Qu'attends-tu de la part de nos élus locaux ?

Prends quelques minutes et complète le questionnaire ci-dessous : c'est l'occasion d'exprimer ton avis sur les sujets qui te touchent particulièrement dans ta commune ! »

Des questions qui portent aussi sur les attentes des jeunes relativement à la transparence, l’information et la communication des autorités communales !

 

(Une belle photo de jeunes de Grand-Halleux empruntée à la page FB de leur club des jeunes. Dans tous les villages, beaucoup de jeunes s'impliquent dans la vie sociale, culturelle et sportive de notre commune!) 

Je suis heureux d’avoir pu apporter ma part à une bonne information de la population sur la vie communale en publiant mes comptes-rendus des séances du conseil communal dans l’Annonce de Vielsalm depuis 1995 et sur salm.be depuis quelques années déjà !

À cent lieues de la logique de terre brûlée qui s’illustre dans des systèmes de production toujours plus intensifs et la déforestation de forêts entières, Gilles Abinet s’investit dans un projet de développement du maraîchage sur sol vivant, respectueux d’une « Terre, mère nourricière » (titre d’une belle exposition qui vient d’avoir lieu au centre culturel de Hotton …).

Son projet lui vaut d’avoir été retenu par le comité du Fonds Benjamin Lorcé dont les représentants lui ont remis le prix du même nom le samedi 17 mars 2018 à Lierneux, en présence de Jean-Paul Bastin, bourgmestre de Malmedy et de Fabrice Léonard, bourgmestre de Lierneux.

 (Le Professeur Lambert remet le prix à Gilles Abinet. À leurs côtés, trois anciennes lauréates: Caroline Michaud-Nérard, Manon Bernier et Fanny Rion. Cette dernière, avec ses fruits et légumes bios, fait partie des producteurs locaux présents sur le petit marché du mardi, place de Bruyères-en-Vosges à Vielsalm, de 16h à 19h)

Gilles Abinet habite Malmedy et sa petite exploitation « Le Jardin des Sourdans » est située sur le territoire de la Commune de Stavelot, deux des vingt communes de l’arrondissement de Verviers qui, sous l’impulsion du Réseau Aliment-Terre, ont souscrit récemment à la Charte de Milan, un document qui contient des engagements précis privilégiant notamment les circuits courts et les producteurs locaux. Cette charte a un vaste programme : défendre le droit à une alimentation saine, combattre la dénutrition et la malnutrition, promouvoir un accès équitable aux ressources naturelles et garantir une gestion durable des processus de production…

C’est un creuset d’inclusion sociale et de solidarité que la ministre Alda Greoli a visité le vendredi 16 mars 2018 à Rencheux-Vielsalm. Elle y a été accueillie notamment par le comité de direction de l’ASBL (le président de l'ASBL Élie Deblire, Philippe Périlleux, Yves Gabriel , Marielle Chapelle et moi-même) et des membres du personnel.

Une ministre intéressée par cette visite à un double titre puisqu’elle est notamment ministre wallonne de l’Action sociale, de la Santé et de l’Égalité des chances et ministre de la Culture au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Yves Gabriel (pour l’entreprise de travail adapté), Philippe Périlleux (pour les services d’accueil et d’hébergement), Marielle Chapelle (pour La Table des Hautes Ardennes) et Anne-Françoise Rouche (pour l’ASBL La S grand atelier qui est aussi un centre d’expression et de créativité reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles) ont présenté leurs services.

Les services de l'ASBL Les Hautes Ardennes, une des plus grosses entreprises de la région, occupent au total près de 300 personnes qui y font un excellent travail!

 (Une partie de l'assistance pendant l'exposé du président de l'ASBL. On reconnaît notamment aux côtés de la ministre l'échevine Stéphanie Heyden et, à l'arrière plan, le président du CPAS, Philippe Gérardy)

Des projets et encore des projets !

Des dossiers rentrés par l’ASBL dans le cadre d’appels à projets comme le Plan Autisme et le plan ÉRICh (pour « Ensemble Rénovons les Institutions pour Citoyens Handicapés ») lancés par le Gouvernement wallon ont reçu un accueil favorable et c’est ce que la ministre Alda Greoli est venue confirmer ce vendredi. 

Une mine d’or pour qui veut en savoir un peu plus sur la manière dont notre commune s’est construite tout au long du 20e siècle dans les domaines de la vie économique, culturelle, sportive et associative.

En parcourant ce beau livre richement illustré et d’une lecture agréable, c’est la grande et la petite histoire d’un siècle de vie salmienne qui défile sous nos yeux. Des événements de toute nature y sont relatés avec un souci de la vérité historique, mais aussi avec une plume parfois piquante et critique ! 

On peut y suivre au fil des années l’évolution de projets (comme la caserne des Chasseurs ardennais, le lac des Doyards, le village de vacances de Golonfa, la Beurrerie, le zoning de Burtonville,  le centre équestre de Mont-le-Soie, la clinique Saint-Gengoux, l’enseignement spécialisé, Les Hautes Ardennes…) qui ont façonné notre environnement.

Des faits divers mais aussi certains épisodes des deux guerres y ont évidemment leur place tout comme des personnalités salmiennes.

Dans sa présentation ci-après, Robert Nizet fait état d’une compilation d’écrits déjà publiés pour qualifier son travail. C’est bien plus que cela ! Trop modeste, notre auteur salmien ! 

J.G.

«  Le 20e siècle avait commencé dans un autre monde. Un monde de villages, de chemins à travers champs, de voitures à cheval, de lampes à pétrole, de lessives éreintantes, d’images pieuses, de vieux buffets dans la belle chambre, une époque où les femmes étaient vieilles à quarante ans, où les curés sentant le cigare et les sous-vêtements sales étaient tout-puissants comme l’instituteur anticlérical, où les jeunes filles fautives étaient recluses dans des couvents, une époque de décrets épiscopaux et impériaux. 

Une époque qualifiée impudemment par certains de «belle» et qui commença une longue transformation avec le coup de feu en 1914 d’un serbe contre un monarque autrichien… Tout cela a donc bien, fondamentalement et heureusement, changé !

J'ai déjà évoqué sur salm.be l'arrivée de Mike, le nouvel hélico du Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne.

Mais il y a encore du nouveau et les responsables du CMH l’ont dévoilé le lundi 15 janvier 2018 lors d’une conférence de presse qui a réuni administrateurs, représentants des pilotes et de l’équipe médicale ainsi que de nombreux journalistes.

14 journalistes étaient présents et, au lendemain de la conférence de presse, on pouvait déjà identifier 24 médias ayant diffusé une info, comme vous avez pu vous en rendre compte à la lecture de votre journal habituel.

Celles et ceux qui voudraient le découvrir ou le redécouvrir trouveront à la fin de cet édito un lien vers le reportage de TV Lux.

Plusieurs intervenants ont pris la parole au cours de la conférence de presse : Raymond Maréchal, président du CMH, Philippe Miermans, administrateur délégué du CMH,  Dominique Allard, directeur à la Fondation Roi Baudouin et Éric Van Hal, CEO de la firme NHV (Noordzee Helikopters Vlaanderen ). 

Olivier Pirotte, coordinateur opérationnel du CMH, Didier Moens, directeur médical et Olivier Lambert chargé de communication étaient également présents pour répondre aux questions des journalistes.

De nombreux mandataires publics communaux et provinciaux étaient également présents. La Province de Luxembourg était représentée par Madame Nathalie Heyard, députée provinciale.

C’est le Fonds Steldust géré par la Fondation Roi Baudouin qui a financé tout l’équipement médical de pointe du nouvel hélicoptère (pour un montant de 218.683 euros).

Quel plaisir de découvrir, sur Facebook notamment, tous vos messages à l’occasion de mon anniversaire ! Ils me font apprécier plus encore cette étape supplémentaire. Ne vaut-il pas mieux être un jeune septuagénaire plutôt qu’un vieux sexagénaire ? Je compte bien le fêter toute l'année...

D'un anniversaire aux élections communales, il n'y a qu'un pas, mais je ne me presse pas!

La forme est là pour participer une dernière fois à des élections communales avec Stéphanie Heyden comme tête de liste.

Une belle liste qui ne se présentera pas sous la bannière socialiste et qui sera composée, à côté de quelques mandataires socialistes sortants, de candidates et candidats d’ouverture, une liste citoyenne (comme si elles ne l’étaient pas toutes…) et pluraliste comme on dit aujourd’hui.

Il reste quelques places. Intéressé (e) ? Faites-moi signe !

À la suite d’un appel à candidature lancé par courrier nominatif à tous les jeunes de la Commune âgés de 15 à 24 ans, 18 candidates et candidats se sont manifestés et douze ont confirmé leur candidature. Elles ont été retenues par le conseil communal de Vielsalm lors de sa séance du 18 décembre 2017 pour constituer le conseil consultatif communal des jeunes.

(Des jeunes conseillers très motivés et bien entourés!)

Pour rappel, ce conseil sera assisté de quelques représentants du monde associatif et social, Jean-Claude Noël (l’AMO L’Étincelle)Thierry Graulich (CRH Farnières), Sandra Verrecas (Plan de cohésion sociale), Samuel Lambert (Convention-Culture et l’ASBL La « S » Grand Atelier) et Anne-Catherine Masson, échevine en charge de la jeunesse et porteuse du projet.

La première réunion officielle de ce nouveau conseil a eu lieu le samedi 6 janvier 2018, une belle manière de commencer l’année !

L’échevine avait tenu à inviter les membres du conseil communal pour boire le verre de l’amitié à l’issue de la réunion des jeunes conseillers. Une bonne idée… 

C’est ainsi que le bourgmestre, l’échevine Stéphanie Heyden et son collègue Thibault Willem ainsi que deux conseillers communaux (François Rion et votre serviteur) étaient présents pour souhaiter un bon travail aux jeunes conseillers.

(« Garden-party » au musée du Coticule à l’occasion de l’inauguration de la passerelle y donnant accès, un musée créé et géré par l’ASBL Val du Glain, Terre de Salm et qui est installé dans un ancien bâtiment d’exploitation  du coticule)

L'ASBL et sa revue Glain et Salm, Haute Ardenne ont été créées « dans le but avoué de faire connaître l’Histoire dans son sens le plus large aux nombreux sympathisants de ce terroir septentrional de l’Ardenne, si riche d’activités humaines », rappelait l'historien salmien Philippe Lejeune en juin 1991. L’Histoire de notre région, mais aussi son patrimoine ainsi que des tranches de vie d’autrefois… 

Dès qu'il s'agit d'Histoire, Val du Glain, Terre de Salm est active dans notre région comme elle l'a encore montré lors des journées du Patrimoine 2017 notamment pour marquer le 150e anniversaire du rail en Haute Ardenne, avec une belle exposition et des conférences très appréciées.  

Voici le communiqué de présentation du dernier numéro de la revue éditée par l'ASBL. 

" Le numéro 78 de la revue Glain et Salm, Haute Ardenne est à présent disponible. Comme à son habitude, cette revue présente plusieurs sujets d’étude régionale. Ainsi, on y trouve, sous la plume de divers auteurs, des textes parlant de l’Architecture et de la vie domestique en Ardenne, autrefois ou encore de l’Histoire mouvementée des cloches de Bovigny.

2017, l'année du 20e anniversaire de l'arrivée du premier hélico médicalisé à Bra-sur-Lienne se termine.

Une année chargée pour les équipes de Bra-sur-Lienne non seulement en missions, mais aussi en événements: portes ouvertes et soirée académique à l'occasion du 20e anniversaire, un nouvel équipement médical pour l'hélico, la reconnaissance de l'expertise du CMH qui est devenu membre de la Commission Internationale de Secours Alpin, la CISA (avec comme avantage majeur, l'opportunité de bénéficier d'une collaboration de pointe auprès d'experts spécialisés dans le secours en milieu périlleux...), etc., etc.

Et pour bien terminer l'année, l'arrivée du nouvel hélicoptère médicalisé !!! Ce n'est pas fini, 2018 nous réserve encore quelques surprises!

Mais bien souvent, les bonnes nouvelles se télescopent avec les mauvaises et je ne peux vous livrer cet édito sans saluer la mémoire du chevalier Louis de Spirlet, le président d'honneur de l'ASBL qui nous a quittés, il y a quelques semaines. De nombreux administrateurs et membres des équipes du CMH étaient présents lors de ses funérailles. Je vous renvoie aux quelques lignes que je lui consacre à la fin de mon édito.

(Voici Oscar Oscar November Sierra Mike, surnommé « Mike » en référence à son immatriculation 00-NSM (Oscar Oscar November Sierra Mike)

Depuis ce mardi 26 décembre 2017, l’équipe du Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne dispose d’un nouvel hélicoptère médicalisé. La mise à disposition de ce vecteur héliporté est le fruit de l’accord de partenariat que le CMH a renouvelé avec son opérateur fournisseur NHV (Nordzee Helikopter Vlanderen). Son nom de code : « MIKE ».

Des applaudissements de plusieurs minutes, une standing ovation spontanée d’une salle comble, voilà qui a ponctué ce dimanche 10 décembre après-midi la seconde représentation de « Dans les yeux d’Anna » comédie musicale créée par Cyril Warin et « mise en œuvre » dans le sens le plus large par Cynthia Drouguet.

Un spectacle total de près de 3 heures qui n’a donné aucun répit aux spectateurs subjugués par l’enchaînement des tableaux, la diversité des chants et des danses, la majestuosité des costumes recherchés et chatoyants.

Il faut également souligner la qualité de la partie technique car les sons et lumières constituent un support indispensable à la mise en valeur et donc à la réussite de pareille entreprise.

L’émotion cueille le public dès les premières minutes avec l’apparition de la craquante « petite Anna » dont on cherche à deviner la grande faute commise dans le cirque Calzione dirigé par un tyran très convaincant. La sensibilité des spectateurs sera encore sollicitée à chaque apparition d’un éblouissant « Pierrot » personnage fantasque aux talents multiples.

L’intrigue aux nombreux rebondissements servira de fil rouge à la comédie musicale proprement dite.

La mise en scène inclut une quarantaine d’acteurs, chanteurs, voltigeurs et valorise au mieux les compétences de ces amateurs qui se sont sublimés pour faire de ces 2 représentations autant de réussite.

Les danseuses et danseurs étaient servis par une chorégraphie ultra rythmée qui mettait en valeur leurs talents et la qualité de leurs prestations.

Pages